Monique Elysée lance son projet Jeunes Investisseurs

Monique Elysée, un nom familier me diriez vous ! Eh oui Monique la créatrice de Mode ! Elle ne fait pas que dans la mode, elle est dans le domaine du tourisme aussi avec son magazine Passeport. Si vous avez pris l’habitude de voyager dans les airs alors vous êtes probablement tombé sur ce magazine qui est un véritable guide touristique. Ir Didjo reçoit Monique, mais pas vraiment pour parler de mode, ni d’ailleurs de passeport mais de finance. Monique vient de lancer il n’y a pas longtemps son projet dénommé Jeunes Investisseurs, un projet qui répond aux problèmes de financement auxquels font face les jeunes entrepreneurs nigériens.

0

Qui est Monique Elysée ?

Monique: Je suis une jeune nigérienne ambitieuse qui excelle dans 3 domaines : la mode spécialisée pour les enfants, l’édition de magazine touristique et dans ma vie associative je fais de l’éducation financière.

Monique vous êtes surtout connue dans le domaine de la mode, en tant que promotrice et designer de la marque de vêtements et d’accessoires Niqua’crea, parlez-nous de votre marque ?

Monique: C’est une marque de vêtement nigérienne qui est plus accès sur un style européen avec du tissu africain, cela permet aux africains qui continuent de copier les européens de garder leur style ou code vestimentaire tout en développant l’économie africaine grâce à la matière première qui est produite chez nous, notamment, par le Nigeria, le Ghana, la cote d’ivoire et bien d’autre pays africains qui émergent.

Nous habillons la tranche d’âges compris entre 6mois à 35 ans.

Vous avez participé au Yali-Dakar, mais ce n’est pas la mode qui vous a fait sélectionné dans ce grand programme, mais plutôt un projet dans le domaine de la finance, quelle valeur ajoutée le Yali a t’il apporté à votre projet ?

Monique: YALI, oui je suis bénéficiaire de ce programme initié par le premier président noir des Etats-Unis {Barack Obama}. J’ai été sélectionnée grâce à mon projet d’éducation financière.

Je rappelle que je suis la Country Manager {représentante pays} de EIC CORPORATION, une association qui fait de l’éducation financière en Afrique. Au Niger EIC CORPORATION développe ses programmes d’éducation financière afin d’impacter le changement de mentalité, développer une culture boursière, d’épargne, de la finance participative et solidaire en Afrique.

A YALI ce qu’il faut plus saisir à mon avis c’est l’opportunité de networking qui s’offre aux bénéficiaires, pour plus consolider les liens de travail entre les personnes de qualité rencontrées. J’y ai créé un club d’investissement qui réunit 37 jeunes issues de 9 pays d’Afrique : BENIN,   NIGER ,  MALI, GABON , TCHAD,  GUINEE CONAKRY , SENEGAL,  BURKINA , COTE D’IVOIRE , ensemble nous développons une idée de projet d’intérêt commun , nous apprenons, nous épargnons et investissons pour ce projet .

Photo Invités au lancement du projet Jeunes Investisseurs

Justement vous avez officiellement lancé il y a quelques jours ce projet dénommé jeunes investisseurs. En quoi ça consiste ?

Monique:  Oui EIC Corporation existe depuis le 18 janvier 2016 au Niger, nous avons testé le terrain à travers le programme 100 jours pour 100 jeunes investisseurs. Au bout de 100 jours ouvrés nous avons eu 107 jeunes qui ont tous adhéré au programme, nous avons ensuite fais un suivi pendant une année afin de nous assurer que le marché nigérien est favorable à cette innovation. Après ces belles preuves quoi de plus normal que de lancer officiellement nos activités ? par la même occasion nous avons demandé une journée a l’Etat Nigérien, le 5 avril a été retenu comme la journée nationale des jeunes investisseurs.

Comment fonctionne un club d’investissement ? Et à hauteur de combien s’élèvent les cotisations des membres ? 

Monique: Un club d’investissement c’est une personne morale connectée au marché boursier, composé par un groupe de jeunes de 5 au moins 20 au maximum, dynamiques, ambitieux et qui aspirent à une indépendance financière. Une synergie se crée et des leaders s’identifient cela n’est possible que dans un groupe.

  • Ils sont régis par un statut afin qu’ils s’habituent à des documents administratifs liés à la création d’une personne morale car l’Afrique ne va pas se développer dans l’informel à vie.
  • Lors de leur première assemblée générale sanctionnée par un PV, ils amendent les statuts, ils élisent les membres du bureau, ils constituent leur capital départ (20.000 Fcfa) au moins chacun, et ils définissent le montant de leurs cotisations en fonction de leur capacité d’épargne 3.000 au moins, soit 100 francs par jour.
  • Le club est structuré comme suit : un président, un secrétaire, un trésorier, un chargé de recherche et d’analyse, un comité d’investissement…
  • Un club c’est une gestion démocrate, chaque décision est prise et votée par les ¾ des membres

Quel objectif vous visez à travers la promotion des clubs d’investissement au Niger ?

Monique: La meilleure société est celle qui est composée d’un nombre important d’entrepreneurs INDEPENDANT.

Notre objectif est la Création d’entrepreneurs INDEPENDANT car on ne peut pas se promener avec une idée de projet et ne détenir un (1) centime pour le débuter, seul l’épargne garantie le début d’un projet. 

Quels enjeux les clubs d’investissement présentent-il pour les entrepreneurs ? Répondent-ils aux mêmes besoins que le Crowdfunding par exemple ? 

Monique: Oui vous avez déjà répondu à cette question, c’est du crowdfunding à grande échelle dans les règles de l’art.

Selon vous l’environnement économique nigérien est-il favorable au développement d’un tel projet ?

Monique: Comme je l’ai dit plus haut, le programme 100 jours pour 100 jeunes investisseurs est une belle preuve. Chaque jour ouvré un jeune adhère. Imaginez que nous soyons mille à faire la même chose chaque jour…

Quelles sont vos perspectives dans le long terme ? 

Monique: Etre le premier (1er) marché de la finance alternative en Afrique.

Quel message pour les jeunes entrepreneurs nigériens ?

Monique: Etre dans un club d’investissement c’est une belle opportunité.

A EIC CORPORATION Niger, nous développons en chaque jeune le sens des mots maîtres qui dirigent le leadership qui marche : VISION ENGAGEMENT ET DICIPLINE.

Un club a une durée de vie de cinq (5) ans, le temps passe tellement vite et ceci que vous soyez dans un club d’investissement ou pas !

Aucun Etat ou gouvernement ne peut garantir de l’emplois pour toute sa population, il est donc important que tout le monde apporte sa pierre à l’édifice pour une nation viable sur le temps.

Aminatou H DIALLO

Comments

comments

LEAVE A REPLY